Approche

Approche de AREN à la prévention des conflits

AREN croit que la terre est fondamentale dans la vie de ses membres, et c’est aussi un bien commun partagé entre les agriculteurs et les éleveurs. Cette coexistence crée des conflits entre les agriculteurs qui protègent leurs récoltes et les pasteurs qui nourrissent leur bétail. En plus de cela, les agriculteurs font aussi face à l’urbanisation des villes et la demande de terres afin que les industries se développent.

Afin d’éviter des conflits fonciers auxquels ces facteurs contribuent, AREN a élaboré un plan de cinq ans dans lequel il veut enseigner aux membres l’utilisation de la loi dans la résolution des conflits, au lieu de régler les différends par la violence. En outre, AREN sensibilise sur le code rural qui a longtemps souffert de non-conformité. Pour AREN, la connaissance et la maîtrise du code rural est très précieux pour éviter les tensions entre les agriculteurs et les éleveurs.

AREN organise régulièrement des forums communs sur des questions comme l’accès aux points d’eau et zones de pâturage. L’association popularise les différentes lois et règlements dans les communautés locales, en mettant l’accent sur les lois concernant le pastoralisme. La création par AREN d’un espace pour la coopération et la collaboration entre agriculteurs et éleveurs a donné plusieurs résultats positifs. Ils se sont réunis et ont conclu des accords sur des sujets tels que :

La création des corridors de passage qui sont réservées aux animaux dans les champs ou en transhumance.

La création de terres réservées spécifiquement pour le pâturage.

Un accord mutuel pour que des propriétaires ruraux libèrent les champs au moins trois mois après la récolte afin de permettre aux bovins de tirer parti des résidus de récolte.

La création d’un observatoire qui relaie toutes les informations pour alerter en cas de violation ou tentatives de mise en culture des régions ou des corridors de passage.

Ces types d’accords aident les agriculteurs et les éleveurs à travailler ensemble dans l’intérêt mutuel de tous, et ils conduisent à la prévention des conflits qui serait autrement le résultat d’un manque de communication et de collaboration.